Arkhama.free.fr
Port > Critiques de livres > La formule de dieu

La formule de dieu

vendredi 5 février 2016

Après le thriller ésotérique du Da Vinci Code, voici le thriller scientifico-ésotérique. A priori, mêler science et existence de dieu peut sembler étonnant et on peut légitimement se poser la question de savoir si le mélange est approprié, et, surtout, si il fonctionne. Après tout, c’est une fiction, non ?

Printemps 1951, deux espions de la CIA épient une rencontre de la plus haute importance entre David Ben Gourion, « premier » Premier Ministre de l’État d’Israël, et Albert Einstein. L’objet de leur discussion : l’obtention de l’arme nucléaire par le jeune état juif et l’existence de Dieu. Cinquante ans plus tard, Tomas Noronha, expert en cryptologie, est appelé au Caire par une mystérieuse jeune femme. Sa mission : déchiffrer un cryptogramme caché dans un document détenu par le gouvernement de Téhéran. Un manuscrit écrit de la main d’Albert Einstein dont le contenu pourrait bousculer l’ordre mondial. Tomas Noronha devient alors un agent double censé collaborer avec les Iraniens pour informer l’Occident. Mais au cours de son enquête, il découvre que le fameux manuscrit contient beaucoup plus de choses que ne l’espéraient ses différents commanditaires. Il serait tout simplement la preuve scientifique de l’existence de Dieu.

Commencons par les points fort du roman : le mélange science/religion est efficace. Bien entendu, il ne s’agit pas ici du dieu à barbe blanche que l’on parle mais d’une possible "volonté" derrière la création du monde. De ce point de vue, la quête est un vraie plaisir à suivre jusqu’à la révélation finale sur le sens de l’univers et de la vie. [1] L’intrigue est rythmée et l’on ne s’ennuie pas une seconde. Ou presque...

L’un des premiers problèmes du roman apparait ici : périodiquement, l’auteur est obligé de faire des points sur l’état des recherches en physique quantique. Si ces passages apparaissent souvent sous la forme de dialogues pour les dynamiser un peu, ils demeurent passablement compliqués et risquent de donner pas mal de migraines... L’auteur n’est pas forcément le meilleur vulgarisateur scientifique, et cela se ressent... [2]

Mais pour moi, le vrai problème est le personnage principal. On parle en effet d’un type prêt à suivre une femme en Iran - pays pas vraiment réputé pour être l’un des plus progressistes et soupçonné de chercher à acquérir la bombe atomique..- pour l’aider à décoder un mystérieux manuscrit d’Einstein... Soit il ne possède aucune conscience politique- ou est très naïf-, soit ses motivations sont à chercher du côté de la femme... Dommage.

Malgré ces défauts, le livre se lit avec plaisir et je me plongerai volontiers dans la suite.


Notes

[1] Oui, je sais. Tout le monde sait déjà la réponse à cette question : 42.

[2] D’un autre côté, Richard Feynman disait que "personne ne comprend la physique quantique. Alors expliquer simplement quelque chose que l’on ne comprend pas...

Partager sur Facebook Delicious Digg! submit to reddit

Salle des cartes | Cabine du capitaine | Site armé par  SPIP | © Arkhama.free.fr