Arkhama.free.fr
Port > Critiques de bandes dessinées > 20th century boys

20th century boys

L’autre monstre

mercredi 3 décembre 2008

Le premier monstre, Naoki Urasawa nous l’avait présenté dans l’excellent manga Monster qui nous contait la lutte acharné d’un chirurgien traquant un tueur à qui il avait sauvé le vie. En voici désormais un second : Ami, leader charismatique d’une secte millénariste.

Allez, hop ! Comme cette musique tient un rôle important dans ce manga, on monte le son !


Découvrez T-Rex !

Kenji, responsable d’un convini, mène une vie tranquille entourée d’une mère envahissante et de sa petite nièce abandonnée. Mais cette vie paisible est perturbée lorsque la police vient l’interroger sur la disparition de l’un de ses clients. Puis c’est l’un de ses amis d’enfance qui, après lui avoir envoyé une mystérieuse note, se suicide. Le seule lien entre les deux affaires semble être un étrange symbole. Un symbole que Kenji a créé avec ses amis lorsqu’il avait une dizaine d’année. Un symbole qui apparaissait sur leur "Cahier des Prédictions" où les enfants imaginaient la fin du monde pour le 31 décembre 2000 et qui a été récupéré par une secte, dirigé par le mystérieux Ami. Parallèlement, un virus foudroyant fait son apparition...

20th Century Boys

En ouvrant le premier des vingt-deux tomes, on reconnait instantanément la patte de l’auteur, Naoki Urasawa, de son trait à sa narration parfaitement maîtrisée. L’histoire se déroule en effet à plusieurs époques grâce à de nombreux flashbacks. D’une page à l’autre, d’un volume à l’autre, on traverse donc 1969, 1997, 2000 et ainsi de suite. Pourtant, l’auteur réalise le tour de force de ne jamais nous perdre dans les méandres temporels de son histoire et l’on retrouve les différents personnages aux différentes époques sans jamais se mélanger.

On suit alors les aventures de Kenji et de ses amis, personnages quelconques obligés de devenir des héros malgré eux avec passion. L’intrigue réserve en effet, tout au long de ses 22 volumes, son lot de rebondissements et le résultat est là : on ne décroche pas, et ce même si les procédés utilisé sont un brin exagérés (cliffhanger, ombres malencontreuse sur un visage, ou, tout bêtement, masque). On veut connaître l’identité d’Ami. On veut savoir si la Terre sera sauvée, ce qu’il adviendra après "le grand bain de sang de l’an 2000". Car 20th Century Boys nous emmène loin. Beaucoup plus loin que ce qu’il pourrait laisser présager au début abordant, entre autres thèmes celui du pouvoir des qui dérivera sur la propagande pure et simple et le contrôle de la pensée.

Après 22 volumes, la publication s’arrêta avant de reprendre pour deux volumes - sous le titre 21st Century Boys- pour un dernier arc qui répond a certaines questions restées sans réponses et permet de prendre congé des personnages comme il se doit.

Une trilogie de films, dont le premier est déjà sorti au Japon, est également prévu.

Partager sur Facebook Delicious Digg! submit to reddit

Salle des cartes | Cabine du capitaine | Site armé par  SPIP | © Arkhama.free.fr